Forum Volley

Forum Volley

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

La France est-elle un grand cimetière de clubs de volley ?

Je viens d'apprendre que Rennes Volley 35 à ne pas confondre avec le REC est destiné à mourir comme le Hainaut Volley, comme a failli aussi disparaitre Paris Volley. Nous avons tous des noms de clubs en tête qui ont chuté de haut à toutes les époques. 
Finalement, la France n'est pas une terre de volley, ce sport ne passe même pas sur la TNT, et donc je me demande si les clubs y sont en fait mal gérés ?

Un jour on entererra le volley lui-même à ce rythme !

Des bruits courent sur la Fédération et sa disparition à prévoir à cause de ses difficultés financières.

Citation de Guns&Roses le 29 juin 2020, 17 h 31 min

Des bruits courent sur la Fédération et sa disparition à prévoir à cause de ses difficultés financières.

La disparition de qui ?    de la Fédération  ??

En tout cas le Directeur Général  de la FFVB ,  ARNAUD DAGORNE  ,  est remercié fin Juillet pour licenciement économique . Alors , tout est possible .

Tout est une question d'intérêt et de droits télévisuels. Il est nécessaire que le volley acquiert une notoriété sur le plan national. Phrase aussi utile que "l'eau, ça mouille", je l'avoue. Mais aujourd'hui, peu de clubs mènent une campagne de communication efficace. Quand je vois la com' de Cannes, le plus grand club français, je saisi vite le souci. De ce fait, personne ne veut venir dans une salle de volley et, par effet domino, s'intéresser au volley de manière globale.

J'avais cru lire un jour que le volley se voulait avant-tout familial. C'est une erreur à mon sens: il faudrait le rendre populaire plutôt. Ça passe par l'intégration, pourquoi pas, de supporters actifs comme on peut en voir en Italie ou en Grèce.

Citation de Deodatien88 le 29 juin 2020, 20 h 37 min

Tout est une question d'intérêt et de droits télévisuels. Il est nécessaire que le volley acquiert une notoriété sur le plan national. Phrase aussi utile que "l'eau, ça mouille", je l'avoue. Mais aujourd'hui, peu de clubs mènent une campagne de communication efficace. Quand je vois la com' de Cannes, le plus grand club français, je saisi vite le souci. De ce fait, personne ne veut venir dans une salle de volley et, par effet domino, s'intéresser au volley de manière globale.

J'avais cru lire un jour que le volley se voulait avant-tout familial. C'est une erreur à mon sens: il faudrait le rendre populaire plutôt. Ça passe par l'intégration, pourquoi pas, de supporters actifs comme on peut en voir en Italie ou en Grèce.

Pour l'instant, dans le volley en LAF, seuls Mulhouse, Nantes et le VNVB arrivent à tirer leur épingle du jeu. Je mets le VNVB dans le lot mais ils remplissent qu'à moitié ou au tiers leur stade de Vandoeuvre.

L'Equipe sort un article sur le sujet : Rennes, menacé de disparition, symbole de la fragilité financière du volley français où sont oubliés, comme d'habitude, les clubs féminins (Calais qui abandonne la Ligue A et permet à St Raphael de devenir Champion de France ou Le Hainaut qui disparait corps et bien).

Pas besoin d'être devin pour prédire une catastrophe. En Ligue A, environ tous les trois ans, un club s'écroule sous le poids de ses dettes et de ses inconséquences : Poitiers en 2012, Beauvais en 2015, Paris en 2018 et Rennes vendredi...

Le PAVVB remplit bien sa salle également. Mais pour le reste, tout est une question d'efforts fournis par les clubs, tant sur le plan sportif que communicationnel. Ils doivent se mettre en tête que le public ne viendra pas tout seul.

Citation de Deodatien88 le 1 juillet 2020, 9 h 54 min

Ils doivent se mettre en tête que le public ne viendra pas tout seul.

Certains clubs ne le comprennent pas, car même des salles de 300 personnes de la LAF sont vides, on le voyait bien dans les vidéos de cette saleté de LNVTV (c'est mauvais pour mon cœur que de parler de choses qui fâchent).

 

Citation de Deodatien88 le 1 juillet 2020, 9 h 54 min

Le PAVVB remplit bien sa salle également. Mais pour le reste, tout est une question d'efforts fournis par les clubs, tant sur le plan sportif que communicationnel. Ils doivent se mettre en tête que le public ne viendra pas tout seul.

Je ne connais pas le PAVVB, mais je sais que certains supporters montent à Paris pour supporter leurs "Rebelles". Mais leur salle ne se remplit quà 396 supporters par match, même si ce remplissage rendrait jaloux certains autres clubs, ça reste léger pour compter sur l'affluence pour que ça compte dans le budget. Mulhouse, à titre indicatif, attire une moyenne de 2 951 spectateurs par matchs et la buvette vend de super bretzel !

Sinon j'ai entendu parler d'un projet qui ne se fera surement jamais, c'est de geler sur 3 ans les acteurs du Championnat de Ligue A (aucune montée, aucune descente) pour permettre à chaque club de se structurer si ce n'est déjà fait et de paraitre  moins minable s'il en est en terme de budget, de logistique, et j'en passe. Maintenant quand on voit le cirque que c'est depuis des années, l'évolution du volley en France qui peine, sa médiatisation si difficile que la chaine du CNOF l'a prise en pitié pour diffuser ses matchs, on a encore énormément de travail pour promouvoir le volley français.

Citation de BadCat le 3 juillet 2020, 16 h 31 min

Sinon j'ai entendu parler d'un projet qui ne se fera surement jamais, c'est de geler sur 3 ans les acteurs du Championnat de Ligue A (aucune montée, aucune descente) pour permettre à chaque club de se structurer si ce n'est déjà fait et de paraitre  moins minable s'il en est en terme de budget, de logistique, et j'en passe.

Le volley français est mal structuré, mais personne n'a eu à ma connaissance le courage de prendre les mesures pour le faire évoluer. En tout cas, le résultat d'aujourd'hui montre que certains clubs vivent encore dans la préhistoire quand on les compare à d'autres clubs étrangers.
Parler de culture de la loose sur un autre topic est un peu fort, ça ne les fera pas se remettre en question et bouger, on parie ?

Citation de BadCat le 3 juillet 2020, 16 h 31 min

Sinon j'ai entendu parler d'un projet qui ne se fera surement jamais, c'est de geler sur 3 ans les acteurs du Championnat de Ligue A (aucune montée, aucune descente) pour permettre à chaque club de se structurer si ce n'est déjà fait et de paraitre  moins minable s'il en est en terme de budget, de logistique, et j'en passe. Maintenant quand on voit le cirque que c'est depuis des années, l'évolution du volley en France qui peine, sa médiatisation si difficile que la chaine du CNOF l'a prise en pitié pour diffuser ses matchs, on a encore énormément de travail pour promouvoir le volley français.

C'est plus ou moins ce qui s'est passé cette année avec le maintien de Mougins...

 

Sinon, pour le PAVVB, leur salle n'est pas assez spacieuse pour recevoir plus de public...

Citation de BadCat le 3 juillet 2020, 16 h 31 min

Sinon j'ai entendu parler d'un projet qui ne se fera surement jamais, c'est de geler sur 3 ans les acteurs du Championnat de Ligue A (aucune montée, aucune descente) pour permettre à chaque club de se structurer si ce n'est déjà fait et de paraitre  moins minable s'il en est en terme de budget, de logistique, et j'en passe.

Heu... je crois que c’est moi qui avais évoqué cette idée lors d’une de nos conversations !!! 😋

Ce n’était donc pas un projet à proprement parlé mais plus une réflexion qui m’avait été donnée par un ami par ailleurs très impliqué dans le volley français.

Citation de sudo le 4 juillet 2020, 13 h 02 min
Citation de BadCat le 3 juillet 2020, 16 h 31 min

Sinon j'ai entendu parler d'un projet qui ne se fera surement jamais, c'est de geler sur 3 ans les acteurs du Championnat de Ligue A (aucune montée, aucune descente) pour permettre à chaque club de se structurer si ce n'est déjà fait et de paraitre  moins minable s'il en est en terme de budget, de logistique, et j'en passe.

Heu... je crois que c’est moi qui avais évoqué cette idée lors d’une de nos conversations !!! 😋

Ce n’était donc pas un projet à proprement parlé mais plus une réflexion qui m’avait été donnée par un ami par ailleurs très impliqué dans le volley français.

Je ne suis peut-être pas neutre dans l'histoire, étant donné que le club que je supporte est concerné mais faire ça maintenant, ce serait vraiment faire un doigt d'honneur à des clubs comme Quimper, Evreux ou Saint-Dié qui ont la volonté et les moyens pour, un jour ou l'autre, aller en Ligue A. D'ailleurs, je suis certain que certains clubs de LAF sont moins bien structurés que les trois cités.

Citation de Deodatien88 le 4 juillet 2020, 15 h 32 min

Je ne suis peut-être pas neutre dans l'histoire, étant donné que le club que je supporte est concerné mais faire ça maintenant, ce serait vraiment faire un doigt d'honneur à des clubs comme Quimper, Evreux ou Saint-Dié qui ont la volonté et les moyens pour, un jour ou l'autre, aller en Ligue A. D'ailleurs, je suis certain que certains clubs de LAF sont moins bien structurés que les trois cités.

Je ne connais pas bien ces trois clubs mais je les suis de (très) loin car je n'ai pas du tout le temps pour le faire de près car sinon la DEF ou la LBM seraient traitées de manière bien plus zélée sur le site. Si un bénévole avec le temps, l'énergie et l'inspiration pour un de ces sujets est disponible, il/elle sera bienvenu/bienvenue.
Pourtant à parcourir les différents articles de journaux, et leurs réseaux sociaux, je crois bien volontiers que ces clubs sont mieux armées avec des appuis locaux politiques et financiers, avec une faveur populaire à remplir leur stade à chaque match, avec une bonne logistique médiatique mais elles ont du mal à monter en Ligue A.
Et ça ne s'est pas arrangé avec aujourd'hui une montée et une descente, décision récente qui doit bien peser sur le cœur des clubs de DEF et de LBM.

Eugène Malapert, fondateur du REC Volley : « Il n’y avait pas d’âme au Rennes Volley » : https://www.ouest-france.fr/sport/volley/rennes-volley-35/volley-ball-eugene-malapert-fondateur-du-rec-volley-il-n-y-avait-pas-d-ame-au-rennes-volley-6894607

Eugène Malapert

C’est du gâchis. Ils avaient tout pour réussir, bien plus que certains autres clubs. Une belle salle, du public. Il suffisait, si je puis dire, de gérer sportivement et financièrement. Je suis triste de la situation actuelle. Dans mon esprit, le Rennes Volley devait simplement être la section professionnelle du REC. Je suis déçu de l’environnement, des conditions dans lequel ça se déroulait. Il n’y avait pas d’âme.

Citation de BadCat le 5 juillet 2020, 20 h 48 min

Je ne connais pas bien ces trois clubs mais je les suis de (très) loin car je n'ai pas du tout le temps pour le faire de près car sinon la DEF ou la LBM seraient traitées de manière bien plus zélée sur le site. Si un bénévole avec le temps, l'énergie et l'inspiration pour un de ces sujets est disponible, il/elle sera bienvenu/bienvenue.
Pourtant à parcourir les différents articles de journaux, et leurs réseaux sociaux, je crois bien volontiers que ces clubs sont mieux armées avec des appuis locaux politiques et financiers, avec une faveur populaire à remplir leur stade à chaque match, avec une bonne logistique médiatique mais elles ont du mal à monter en Ligue A.
Et ça ne s'est pas arrangé avec aujourd'hui une montée et une descente, décision récente qui doit bien peser sur le cœur des clubs de DEF et de LBM.

A titre personnel, je n'ai pas le temps, ni assez de connaissances sur le sujet pour me lancer. Je préfère rester sous ma casquette de gars qui va s'user les cordes vocales tout au long de la saison au POJC et dans quelques salles de France.

 

Pour le reste, oui, ils sont armés. Mais à titre personnel, je souhaite que la LNV crée une LBF, ce serait profitable à tous points de vue.

Ca craint en Italie aussi !