Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :Forum Volley Block-OutBlock-Out: Le Block Actu du siteLe coach belge Vital Heynen est i …
Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Le coach belge Vital Heynen est interviewé par World of Volley

Le technicien belge Vital Heynen est le coach de 2 grandes équipes, 2 monstres. D'abord en club, il dirige l'équipe italienne Pérouse et en international, il est le sélectionneur de l'Equipe de Pologne. World of Volley l'a joint pour une interview alors que toutes les compétitions sont soit arrêtée définitivement, soit reportées. Block-Out vous propose une traduction de l'entretien.

Vital Heynen était certainement l'un des entraîneurs de volley-ball qui attendait avec le plus d'impatience les Jeux olympiques de Tokyo en 2020, car l'équipe nationale qu'il commande était l'une des grandes favorites pour remporter une médaille, soyons honnête, en or.

Maintenant, alors que les Jeux olympiques ont été reportés à 2021 en raison de la pandémie de coronavirus, Heynen devra retarder d'un an ses rêves de médaille d'or avec l'équipe nationale masculine de Pologne. Cependant, l'humanité est confrontée à une situation qui est plus importante que tous les aspects de la vie, y compris le sport. L'expert belge en est pleinement conscient et, dans une interview pour notre site web, il a souligné que le volley-ball ne devrait être au centre de l'attention que lorsque le monde aura gagné la bataille contre le nouveau COVID-19.

Quel est votre avis sur la décision de reporter les Jeux olympiques de 2021 ?
Je pense que c'est absolument la bonne décision. Je ne suis pas là pour juger, mais je pense que nous savons tous que ce coronavirus restera un certain temps dans le monde sans savoir exactement quels pays seront touchés et infectés. J'ai peur qu'il n'aille en Amérique du Sud, en Afrique… J'espère qu'il n'ira pas là-bas. Il y a tellement d'équipes qui participent aux Jeux olympiques, je ne parle que de volley-ball, et quand je vois comment les choses évoluent, je pense que la préparation normale des Jeux olympiques n'a pas été possible. D'un autre côté, le Japon montre comment traiter les coronavirus. Il est dommage que d'autres pays qui ont montré comment agir en temps de crise n'aient pas été récompensés et doivent en payer le prix. Je suis désolé pour le Japon, mais c'est une décision logique.

Préférez-vous attendre de voir quand la situation du coronavirus sera résolue et jouer les Jeux olympiques dans le courant de l'année ?
C'est toujours agréable de mettre les choses au clair. En période d'incertitude, il faut être certain de la situation. Si vous organisez les Jeux olympiques en octobre, tout le monde recommencera à douter que ce soit possible. Je pense que cette décision a tout clarifié, il y aura des Jeux olympiques, ils auront lieu en juillet et août de l'année prochaine, et tout le monde peut y participer.

Vous avez eu un malentendu avec la fédération polonaise et la Ligue lorsque vous avez demandé le raccourcissement du championnat à cause des Jeux olympiques. Entre-temps, avez-vous réussi à rétablir les relations avec elles ?
Ce n'était pas un malentendu, je voulais que la ligue soit raccourcie et c'est tout. Si je veux cela et que la ligue n'a pas apprécié, ce n'est pas un malentendu. Nous nous comprenons très bien, nous n'avons que des opinions différentes (rires). C'était très clair, j'ai eu une discussion avec la ligue et la ligue est totalement différente de la fédération. J'ai le sentiment que, depuis un an et demi, j'ai une très bonne relation avec la fédération. Nous avons eu de nombreuses discussions sur la façon de mieux faire les choses. Ce qui est important pour la fédération, c'est la question du marketing. J'aime le côté sportif, pas le marketing. Au fond, moi et la fédération, nous avons toujours travaillé ensemble. Cette fois-ci, c'est PlusLiga qui avait une opinion différente.

Comment faites-vous face à toute cette situation de coronavirus ?
Marcher, marcher… Et parler au téléphone. Je viens de regarder un match de volley-ball. Je n'ai pas regardé un match de volley-ball depuis presque deux semaines. Je regarde beaucoup de films. Je n'ai jamais regardé de films, mais maintenant j'en regarde beaucoup, des classiques pour me faire un peu plus un homme du monde. Je pense que nous devons tous réaliser que l'avantage d'avoir du temps libre, c'est de commencer à faire des choses que nous n'aurions peut-être jamais pu faire si nous n'avions pas eu de temps libre, et de commencer à les aimer. Beaucoup d'études disent que les gens devraient avoir la possibilité de s'asseoir chez eux et de ne rien faire, ce qui stimulera leur créativité.

Pensez-vous que la ligue italienne et les coupes européennes vont reprendre cette saison ?
Je pense que les chances de les relancer sont faibles. Mais, si cela pouvait être fait, ce serait formidable. L'Italie souffre vraiment, vraiment beaucoup en ce moment, mais pouvez-vous imaginer que la situation est sous contrôle ? Je ne parle pas seulement du volley-ball. Mais, pouvez-vous imaginer jouer au volley-ball en juin environ, après avoir maîtrisé la situation en Italie, et redonner aux gens ce sentiment de sport et d'excitation après tant de mois sans volley-ball ? Je pense que ce serait un énorme coup de pouce pour jouer, ce serait incroyable. Je souligne clairement que ces choses peuvent arriver si le pays est prêt. Il ne s'agit pas de nous, les joueurs, mais du pays. Je pense que le sport peut donner à un pays un peu de plaisir et d'excitation et, après ces mois de temps difficiles et l'impossibilité de sortir, ce serait formidable de voir les gens sortir, célébrer et soutenir leur équipe. Je pense que nous en profiterons beaucoup plus à l'avenir que nous ne l'avions jamais fait auparavant.

Flux RSS