Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :Forum Volley Block-OutBlock-France: Volley en FranceInfos diverses FFVB et LNV
Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Infos diverses FFVB et LNV

Page 1 de 2Suivant

Suite à l'incendie du Datacenter strasbourgeois de l'hébergeur français OVH, divers sites de la LNV sont pour le moment inaccessibles (lnv.fr et lnv Media notamment).
Les sites  lnvtv.com et lnv-web.dataproject.com ne sont quant à eux pas impactés.
 
J'imagine que les équipes techniques d'OVH sont à pied d'oeuvre pour rétablir au plus tôt les 3,6 millions de sites web actuellement en pannes !!!

Les équipes techniques sont sur le pont, les serveurs intacts seront relancés au plus tard le 19 mars. Mais il va falloir du temps avant un retour à la normale.

Concernant les sites internet des clubs de LAM, LBM, LAF et Elite Féminine, seul celui du Cambrai Volley en LAM semble concerné par cet incident et est inaccessible à ce jour.

Les sites de la LNV sont de nouveaux accessibles 

Citation de sudo le 11 mars 2021, 22 h 35 min

Les sites de la LNV sont de nouveaux accessibles 

  • Pour ma part j' ai le message  " SITE SOUS MAINTENANCE "

C 'EST BON 

Tout fonctionne à nouveau

 

 

Article du jour sur L’Équipe. (Cliquez sur l’image pour une meilleure lecture) 

La LAF n'est pas pres d'etre a 16 comme le souhaite certain.

Citation de Mathieu le 25 mars 2021, 17 h 37 min

La LAF n'est pas pres d'etre a 16 comme le souhaite certain.

J’en ai effectivement entendu parler (pas très loin de chez moi 😊) mais une LAF de 16 me semble compliqué voire même illogique. Il n’est même pas sûr que nous puissions boucler l’ensemble des matchs de cette saison à 15 alors un championnat a 16 serait se tirer une balle dans le pied avant même d’avoir appris à marcher. 

Je suis de votre avis .d'ailleurs les plays off de LAM seront interessant a suivre car un cas de covid equivaudra a un forfait.pour la LAF il n'y a pratiquement plus de creneaux libres pour decaler des matchs .cela va etre tres tendu

Citation de sudo le 24 mars 2021, 22 h 33 min

Article du jour sur L’Équipe. (Cliquez sur l’image pour une meilleure lecture) 

Quels seraient les critères de la licence club ?

il y a eu un essai de rédaction de cette licence club il y a déjà quelques temps

Cela va concerner la salle et sa capacité,le budget,la structure ,le partenariat,la formation.

et après plus dans le détail les staffs sportifs et médicaux,l'animation et le marketing,le statut des joueurs....

Ces critères seront un passeport pour jouer en PRO.

 

Quels sont les clubs qui, aujourd’hui, ont une structure qui respecteraient ces critères ?

En LAM 80% en LAF pas beaucoup.l'application doit etre progressive dans le but  d'amelioration de l'image globale et pour inciter les clubs et les municipalites a faire des efforts.

Cela pourrait-il donc aboutir à une Ligue AF fermée avec peu de clubs, du moins les premières années ? Où sinon, il pourrait y avoir un système de dérogations mais j’ai peur que cela ne complique encore ce projet. 
A voir... Le but final étant de "bonifier" le "produit" volley, pourquoi pas... En tout cas, je suis plutôt  d’accord avec la volonté de faire des matchs un spectacle sportif. Il faudra également que la communication des clubs aillent dans ce sens avec pourquoi pas, une mise en avant de leurs joueuses, de, en quelque sorte, les "stariser" pour accrocher les jeunes et les faire adhérer à la discipline par ce biais là également. 

Sans doute des dérogations avec des dates buttoirs.On ne peut pas passer de 14 en prenant seulement  le critère salle  à 9 ou 10 en supposant que les clubs puissent utiliser le palais des sports existant a proximite

Citation de sudo le 27 mars 2021, 8 h 56 min

Cela pourrait-il donc aboutir à une Ligue AF fermée avec peu de clubs, du moins les premières années ? Où sinon, il pourrait y avoir un système de dérogations mais j’ai peur que cela ne complique encore ce projet. 
A voir... Le but final étant de "bonifier" le "produit" volley, pourquoi pas... En tout cas, je suis plutôt  d’accord avec la volonté de faire des matchs un spectacle sportif. Il faudra également que la communication des clubs aillent dans ce sens avec pourquoi pas, une mise en avant de leurs joueuses, de, en quelque sorte, les "stariser" pour accrocher les jeunes et les faire adhérer à la discipline par ce biais là également. 

C'était plus ou moins la formule utilisée en Super League XIII y a une dizaine d'années - avec un barème de points selon des critères - stade , budget , formation , spectateurs etc. C’était en fait des franchises sans montée ni descente avec une garantie de rester en place un minimum de  3 ans . Formule abandonnée depuis avec maintenant un système de montées /descentes.

A 15 ils en parlaient mais c'est jamais sorti , hormis des labels sur les stades qui rapportent de l'argent y a rien d'autre

L’AS Cannes tente de faire revenir du public dans les gradins !

Une initiative non encore validée par le ministère des sports mais qui mérite d’être soulignée. En espérant qu’elle soit suivie par les autres clubs.

Citation de sudo le 27 mars 2021, 17 h 57 min

L’AS Cannes tente de faire revenir du public dans les gradins !

Une initiative non encore validée par le ministère des sports mais qui mérite d’être soulignée. En espérant qu’elle soit suivie par les autres clubs.

Il faudra bien avancer à un moment donné - par contre j'ai l'exemple avec mon père , abonné et vacciné qui ne peut assister aux matchs - c'est complétement débile cette histoire , ils pourraient faire des essais avec ce genre de public. Mais non interdiction on c'est jamais

PLUS DE VOLLEY L AN PROCHAIN SUR SPORT EN FRANCE 

Lettre de M  MASSEGLIA  Président du CNOSF aux présidents des clubs de volley 

Mesdames les Présidentes, Messieurs les Présidents
des clubs de Volley de la LNV
Réf : DM/LK/ay - 141
Paris, le 29 mars 2021
Madame la Présidente, Monsieur le Président
J’ai souhaité m’adresser à vous directement par ce courrier de façon à ce que chacun d’entre vous soit en parfaite connaissance de la décision difficile mais nécessaire que le CNOSF va être amené à prendre vis-à-vis de la LNV et de ses clubs. L’objet de la difficulté concerne le partenariat établi entre la LNV et la chaîne Sport en France (SEF), propriété du CNOSF, exploitée en partenariat avec le groupe Reworld Média (1er groupe de presse écrite français). Déjà fin janvier, à travers un article diffusé sur le site de la LNV puis dans une interview accordée à Ouest France, le Président de la LNV avait tenu des propos désobligeants sur la chaîne SEF et la qualité du partenariat proposé. J’ai moi-même pris soin de lui expliquer la philosophie de la chaîne, les efforts que nous faisions et la réalité des chiffres. Ma démarche n’a visiblement eu aucun effet puisque dans une interview assez conséquente parue dans le journal l’Equipe, votre Président en remet une couche et caricature SEF avec des affirmations qui nous consternent.
Je ne souhaite pas me lancer dans une polémique sur le sujet mais vous informer du constat que nous faisons face à cette attitude et de la décision que nous sommes amenés à prendre.
SEF est une chaîne dont le budget est de l’ordre de 4,5 Millions d’euros annuels, reposant sur
l’engagement du CNOSF (1, 5) du groupe Reworld (1, 5), de l’Agence nationale du sport (ANS) (0, 5),
des fédérations membres du CNOSF (0,5) et de produits divers dont publicité (0,5). Se rajoute à cet
effort budgétaire celui fait par le groupe Reword en termes de promotion sur ses supports, et en
particulier ceux des revues TV (Télé Star, Télé Poche, TéléMagazine). On estime à près de 600 000
euros l’équivalent publicitaire consacré à la LNV en 2020. D’ailleurs, et c’est un paradoxe, la LNV a
sollicité Reworld Média pour un nouveau plan média à mettre en place à partir d’avril, plan qui a
évidemment été annulé compte tenu du contexte exposé dans ce courrier.
Après avoir été lancée le 29 mai 2019, il n’y a même pas 2 ans, SEF est accessible auprès de 20 millions de foyers, gratuitement via les différents opérateurs téléphoniques ou des plateformes comme Molotov. Elle est aussi visible via internet sportenfrance.com. Nous allons lancer fin avril l’OTT SEF qui aura la même vocation mais avec des images en streaming et en s’appuyant pour cela sur les bénévoles des Clubs fédérés que nous avons prévu d’accompagner pour être le plus possible performants. Nous espérons aussi développer à court terme une radio SEF pour avoir ainsi une capacité de promotion dusport fédéré à 360 °.
La philosophie de SEF est simple : la chaîne est gratuite d’accès, elle est faite pour toutes les
Fédérations membres du CNOSF, nous produisons les images tant en live qu’en magazine que nous
offrons gratuitement aux autres chaînes pour qu’elles les reprennent si cela les intéresse, et ce afin
d’assurer le maximum de promotion à tous les sports. La vocation de SEF n’était pas au départ de
diffuser les rencontres de championnat professionnel. C’est suite à la défection de BeIn sport vis-à-vis de la ligue de handball féminin que sur demande de la fédération, et avec l’appui de l’ANS, nous avons assuré la diffusion du championnat de France 2019-2020 de hand féminin, en donnant d’ailleurs accord à la chaîne l’Equipe pour qu’elle co-diffuse la phase finale (qui n’a malheureusement pas eu lieu pour cause de Covid).
Ce qui s’est produit avec la LFH a servi de référence pour d’autre sports, dont le volley qui a suivi
immédiatement l’exemple du hand féminin, et c’est ainsi qu’aujourd’hui nous assurons, toujours avec le soutien et l’accord des fédérations et de l’ANS, et outre la LHF, les championnats de France de Basket (Jeep Elite avec la Chaîne l’Equipe et pro B), de Hockey sur glace (ligue Magnus) et jusqu’ici de Volley H et F, ligues A et B.
A ce jour, Médiamétrie indique que SEF bénéficie de 913 000 téléspectateurs uniques par mois en TV sur les différents supports télévisuels. Quant à Sportenfrance.com, le live indique 33 000 visiteurs uniques par mois en moyenne et le replay 3,68 millions de vues à date. Pour ce qui est du volley et pour ce qui est seulement de Sportenfrance.com, on dénombre en moyenne sur la ligue A masculine une moyenne de 12500 vues par match, un millier de moins pour la ligue A féminine. La plateforme Molotov, particulièrement prisée par les Jeunes, indique tout l’intérêt que présente SEF dans son offre et nous venons de signer un accord avec France Télévisions pour co-diffuser sur leur chaîne numérique divers événements produits par SEF. Enfin SEF pousse ses reportages, y compris en live, sur ses sites partenaires free.fr, orange.fr et TV5monde.com.
Vous pouvez donc constater que, grâce à cette diversité de diffusion, SEF peut toucher un large public et qu’il est aussi difficile d’ajouter tous les publics regardant les matches de volley sur ces divers supports même si les nombres évoqués pour le seul digital peuvent donner une idée de l’ordre de grandeur si on essaie d’être objectif (multiplier par 4 ou 5 pour respecter la proportionnalité à travers les données relatives aux téléspectateurs).
Je rajouterai, pour votre sport comme pour d’autres, heureusement qu’il y a SEF, qui n’a pas la
prétention d'être une grande chaîne, pour assurer la diffusion de championnats pro qui, à priori
n’avaient pas les faveurs des grandes chaînes. Il faut que vous sachiez enfin que, sans SEF et sans le
CNOSF qui est partie prenante du fonds audio, il est peu probable qu’il y ait eu le même type d’aides
de la part de l’ANS pour la confection des images.
En bref et pour conclure, le but de SEF n’est pas de diffuser les championnats professionnels, encore
moins d’en avoir l’exclusivité. Le CNOSF a voulu que SEF soit au service du sport fédéré MAIS pour
autant il ne peut accepter que SEF soit l’objet de propos méprisants et peu peu reconnaissants des efforts consentis.
Vous comprendrez donc que nous vous souhaitions bonne chance et bon courage pour trouver ou faire mieux que ce qui vous a été offert par SEF. Nous assumerons notre engagement jusqu’à la fin de la saison 2020-2021 mais ne reprendrons pas le volley pro à la saison prochaine. Les moyens disponibles seront donc consacrés aux autres sports qui ne s’en trouveront pas fâchés.
Je vous prie d’accepter, Madame la Présidente, Monsieur le Président, l’assurance de mes sentiments les meilleurs .

Page 1 de 2Suivant
Flux RSS