Le club du REC répond au Rennes Volley par un communiqué

Le club du REC répond au Rennes Volley par un communiqué

19 février 2020 0 Par Block-Out Actu

Depuis les sanctions de la DNACG en l’encontre du club breton de Ligue A Masculine, Rennes Volley 35, les réactions se font en chaine. D’abord la fronde de 10 clubs de la Ligue, puis la réponse du Président de Rennes Volley 35 et de son directoire et enfin une réaction du REC, le club amateur qui répond au club professionnel par un communiqué.

Pour suivre l’affaire :
Les clubs français rattrapés par la DNACG
Suite aux décisions de la DNACG, dix clubs de LAM se liguent contre Rennes
Rennes Volley 35 répond aux 10 clubs frondeurs de la LAM

Le REC Volley-ball a pris connaissance du communiqué de presse émanant de la présidence du Rennes Volley 35, qui cherche à discréditer le monde associatif, en accusant, sans argument, le « REC Volley amateur » d’avoir tenté d’exclure l’équipe professionnelle de la Ligue A.
Depuis de nombreuses années, le REC Volley-ball, association reconnue par la fédération, et seul détenteur des droits sportifs, met à disposition son numéro d’affiliation fédéral pour permettre au Rennes Volley 35, association indépendante, de gérer le secteur professionnel masculin.
Au regard du code du sport, ce fonctionnement en double association est devenu illégal en 2014. En octobre 2018, la FFVB a décidé de ne plus accorder de régime dérogatoire, et a donc demandé aux deux associations de se remettre en conformité, avec comme date butoir le 30 juin 2019, et comme seules alternatives légales de :
– Regrouper les activités au sein du REC Volley-ball (« fusion »)
– Créer une société sportive pour gérer le secteur professionnel masculin, à l’initiative de l’association, donc du REC Volley-ball
Après avoir travaillé plusieurs mois sur un projet de « fusion », Le REC Volley-ball a pu constater l’impossibilité de réunir l’ensemble des pièces nécessaires, notamment les pièces comptables du Rennes Volley 35, pourtant requises pour aboutir au résultat, dans les délais.
Le 02 mai 2019, lors d’une réunion à la mairie de Rennes en présence des dirigeants des 2 associations, cette situation de blocage est exposée à la FFVB. En réponse, celle-ci propose d’octroyer au Rennes Volley 35 une ultime dérogation d’un an, sous réserve de la création d’une société sportive avant le 31 août 2019.
Le 14 juin 2019, veille de la date limite d’inscription d’une équipe professionnelle en LNV, le REC Volley-ball, n’ayant aucune nouvelle de la présidence du Rennes Volley 35 malgré ses relances, adresse aux instances un courrier d’alerte visant à sauvegarder le volley-ball professionnel masculin rennais.
En réaction à ce courrier, le 21 juin 2019, la présidence du Rennes volley 35 demande officiellement la création de la société sportive au REC Volley-ball.
Le 11 juillet 2019, une AGE du REC Volley-ball convoquée en urgence permet d’engager statutairement le processus de création d’une société sportive. Le REC Volley fait appel à un avocat pour se protéger et protéger ses dirigeants durant ce processus.
Le 03 décembre 2019, les statuts de la société SAS « Rennes Volley 35 » et la convention qui définit les relations entre la SAS et le REC Volley-ball sur les 10 ans à venir sont validés par la préfecture d’Ille-et-Vilaine.
Le 12 décembre 2019, suite à cette régularisation juridique, le Centre de Formation rattaché au REC Volley-ball, seule entité pouvant le porter légalement durant la saison 2019-2020, retrouve son agrément ministériel.
Le REC Volley-ball, qui n’est pas membre du Rennes Volley 35 et ne participe donc pas à sa gouvernance, a donc fait tout ce qui était en son pouvoir pour permettre aux dirigeants du Rennes Volley 35 de gérer le secteur professionnel dans un cadre juridique légal pour les 10 ans à venir, et d’en assumer la totale responsabilité.
Le REC Volley reste néanmoins détenteur des droits sportifs et, à ce titre, sera vigilant quant à l’évolution de la situation dans les jours et semaines à venir.

Réponse du REC Volley-ball au communiqué de presse du Rennes Volley 35