Forum Volley

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Micah Ma'a : News avec le Stade Poitevin Volley Beach & Interview par World of Volleyball

Micah Ma'a, 1m92, 22 ans, originaire de Kāneʻohe situé dans l'archipel paradisiaque d'Hawaï est un joueur hybride capable d'occuper à très haut niveau deux postes, celui de passeur et celui de réceptionneur-attaquant. Et il a choisi le Stade Poitevin Volley Beach (SPVB) pour son premier club professionnel étranger.

Micah Ma'a - Merci à la FIVB (Twitter)

Block-Out.fr en avait parlé dans un précédent article sur les retards à l'allumage du SPVB, il a fallu attendre un peu plus longtemps pour l'arrivée du joueur américain, suite à quelques ennuis de visa de travail enfin réglés. Il va donc pouvoir rejoindre le club français et s'engager dans le Championnat de la Ligue A Masculine dès ce samedi 9 novembre 2019 contre les Spacer's Toulouse. Micah, welcome to France !

Interviewé par World of Volley, c'était l'occasion de vous traduire cet échange afin de mieux connaitre ce joueur qui vient de passer cet été avec l'Equipe des Etats-Unis.

Cet été, vous avez fait vos débuts au sein de l'équipe nationale senior des États-Unis, nos félicitations ! S'il vous plaît, décrivez-nous quels sentiments et quelles émotions vous avez ressentis à ce moment précis. Aussi, dites-nous quand avez-vous appris que vous serez convoqué par l'entraîneur-chef Speraw ?
Tout d’abord, merci beaucoup, ça a vraiment été fantastique. J'ai en fait appris que je me rendrais en Pologne la veille du départ de l'équipe pour la première semaine de la Volleyball Nation League (VNL). Jouer pour l'équipe nationale senior a toujours été un de mes rêves et jouer avec et contre des joueurs que j'ai idolâtrés a certainement été de loin la partie la plus étonnante de cette expérience.

En plus de faire partie de l'équipe nationale du pays, les deux derniers mois ont été marqués par un autre moment important pour votre carrière. Vous avez signé votre premier contrat professionnel. Pourquoi votre choix est-il tombé sur la Ligue A Masculine en France et plus précisément sur Poitiers ?
En tant que jeune américain, je n'avais pas beaucoup de connaissances sur les ligues professionnelles européennes et je me suis donc fortement appuyé sur nos vétérans. Leur conseil était de s'assurer que vous gagniez de l'expérience sur le terrain dans une bonne ligue. Cela m’a conduit à Poitiers qui m’a proposé de débuter dans un championnat rempli de joueurs talentueux de qualité.

Peu de joueurs aux États-Unis, mais aussi dans le monde entier, sont capables de jouer et sont exploités dans deux positions comme vous. Quel poste du passeur ou du réceptionneur-attaquant préférez-vous et souhaitez-vous jouer dans la suite de votre carrière ?
Tout d’abord, je me sens incroyablement chanceux d’avoir été en mesure d'occuper les deux rôles cet été. Je sais que c'est le rêve de chaque passeur d'attaquer et celui de chaque attaquant d'orchestrer l'équipe. Répondre quel poste je préfère est difficile car cela change tout le temps en fonction des circonstances et de la manière dont je joue.

Vous avez établi de nombreux nouveaux records à l'UCLA au cours de votre carrière universitaire, qu'il s'agisse d'un match ou d'une saison. Lesquels sont gravés dans votre mémoire ?
Pour être honnête, je ne connais en fait qu’un record que j’ai battu à UCLA, le record d'aces dans ma carrière. Cela a vraiment été une surprise pour moi en raison de la riche histoire de joueurs extraordinaires qui sont passés par UCLA et je ne m'attendais pas à ce que je possède un record personnel.

Quels moments liés à votre équipe, mais aussi ceux qui comptent le plus dans votre progression en tant que joueur, aimeriez-vous souligner de votre carrière à la NCAA ?
Je dois dire que l'arrivée d'Eric Vallely dans notre staff a énormément aidé à mon développement en tant que passeur. Mon année junior a été ma première saison en tant que passeur à plein temps et cela a eu un impact énorme sur mon évolution à ce poste.

Il semble que vous ayez été prédestiné à devenir joueur de volley-ball, étant donné que vos parents étaient des joueurs professionnel de beach-volley et de volley-ball en salle. Quelle influence ont-ils eu, et ont-ils aujourd'hui encore sur votre carrière ?
Mes deux parents, ainsi que mes frères et sœurs et ma famille élargie ont tous eu un impact considérable sur ma carrière de volley-ball. Ma mère était en fait mon premier entraîneur de volley-ball et mon père m'a entraîné de mes 9 ans jusqu'à mes 18 ans et est allé jouer pour l'entraîneur Speraw à UCLA. Cependant, depuis que j'ai 18 ans, mes parents ont décidé de se poser sur les sièges arrières et ne sont plus du tout intervenus dans ma carrière de volley-ball.

Pensez-vous que vous réussirez à vous assurer une place dans l'effectif américain pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ?
A l'heure actuelle, j'essaie simplement de m'améliorer chaque jour. Tokyo 2020 est bien l'objectif, mais je sais aussi qu'il y a beaucoup de temps d'ici-là et que beaucoup de choses peuvent changer en un an. Les salles de sport américaines regorgent de talents et il y a beaucoup de domaines de mon jeu dans lesquels j'ai besoin de m'améliorer et c'est donc ce sur quoi je me concentre actuellement.