Forum Volley

Forum Volley

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Le championnat en Italie est beaucoup plus élevé qu’en France... Les clubs sont bien mieux structurés, ça peut même se comparer à des clubs de foot en France.

Dans l'interview du pointu de l'Equipe de France, Jean Patry, une de ses réponses m'a pas mal surpris de lire, même si j'étais au courant de la différence entre l'Italie et la France, cela résonne encore dans ma tête.

Le championnat en Italie est beaucoup plus élevé qu’en France (...) les clubs sont bien mieux structurés, ça peut même se comparer à des clubs de foot en France.

Il suffit de s'abonner aux réseaux sociaux de clubs polonais, allemands, russes ou italiens pour percevoir le fossé de moyens, de rigueur, de professionnalisme avec les clubs français, même les meilleurs.

Je me pose la question s'il sera un jour possible que les institutions françaises ainsi que les structures des clubs français puissent atteindre le niveau des autres pays leaders en Europe.

Rien n’est impossible mais la route sera longue, très longue... Il faut malgré tout rester optimiste et se dire que nous ne pouvons pas être pire que maintenant. 
Les efforts à produire sont énormes et coûteux. Pas sûr que nous y arriverons rapidement !

Citation de sudo le 20 janvier 2020, 23 h 08 min

Rien n’est impossible mais la route sera longue, très longue... Il faut malgré tout rester optimiste et se dire que nous ne pouvons pas être pire que maintenant. 
Les efforts à produire sont énormes et coûteux. Pas sûr que nous y arriverons rapidement !

Pour préciser ma pensée, c'est que peu de clubs sont taillés pour vivre, survivre ou performer en comparaison à d'autres championnats.
Ceux qui se sont structurés, comme Tours chez les hommes, Nantes ou Mulhouse chez les femmes sont plutôt tranquilles, leur stade respectif est rempli et les recettes ne viennent pas exclusivement des aides publiques sans cesse amoindries, leurs fans en ont pour leur argent et les résultats de ces clubs suivent leurs efforts.
Si j'ai été très heureux de la médiatisation par Sport en France du Volley, j'avoue que tout bas, j'ai été titillé d'apprendre que les institutions et les clubs sont obligés de payer de leur poche pour être diffusés. C'est bien un progrès, la visibilité est bonne, pourtant je fais mon pingre car ce n'est pas logique que ça coute aux clubs ou même aux institutions.
Et j'espère qu'on ne laissera pas un club fragile économiquement payer la diffusion à la télévision d'un match juste pour qu'il puisse se vanter de passer sur Sport en France. Sans aucun retour sur son investissement, ça va juste aggraver son trou dans son bilan annuel tandis que personne ne se rappellera de ce match.
Sans remonter à l'ancien siècle avec Fréjus, dans les années 2010 du volley français, nous avons connu les déchéances de Saint-Nazaire, Poitiers, Vannes, Beauvais, Calais, Le Hainaut Volley, Evreux, Asnières Sur Seine, Lyon, Alès, et j'en passe... Nous avons connu trop de clubs qui n'étaient que des crapauds envieux de la taille des boeufs. Certains ne s'en sont pas vraiment remis, à part Poitiers, Saint-Nazaire ou l'extraordinaire histoire de Paris Volley pour qui Stéphane Antiga a levé des fonds, même León a donné de sa poche pour le remettre en selle.
Alors oui, quand Jean Patry dit que les clubs italiens sont dignes des clubs de football français, ça m'interpelle.