Le jeune passeur tricolore Antoine Brizard est interviewé par World of Volley

Le jeune passeur tricolore Antoine Brizard est interviewé par World of Volley

16 janvier 2020 0 Par Block-Out Actu

Après le succès retentissant de l’Equipe de France de volley au Tournoi de Qualification de Berlin, WorldofVolley interviewe le jeune passeur tricolore Antoine Brizard. Block-Out se réjouit toujours des coups de projecteur de ce site, et cette fois-ci, ce la nous permet de mieux connaitre ce très discret Antoine Brizard. En voici la traduction.

Le joker de Laurent Tillie lors du Tournoi de Qualification Olympique était sans aucun doute Antoine Brizard. Ses performances en demi-finale et en finale ont permis à l’équipe nationale française d’atteindre les Jeux Olympiques de 2020.

Vous avez réussi à prendre le billet du TQO de Berlin pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Comment évaluez-vous la performance de la France dans ce tournoi ?
C’était un tournoi incroyable pour nous maintenant que nous avons accès aux Jeux Olympiques. C’était une expérience incroyable si l’on considère que nous avons eu beaucoup de problèmes avant le début du tournoi. Nous y avons cru et ça a été pour nous un grand succès en gagnant ce tournoi. C’est le plus important.

En demi-finale, vous avez eu un rôle très important puisque votre performance a permis à la France de faire un grand retour et de remporter un match. Comment décririez-vous vos moments dans ces trois derniers sets ?
Je suis entré sur le terrain dans un moment crucial, alors que nous étions en difficulté dans un match contre la Slovénie. J’ai donné le meilleur de moi-même pour aider l’équipe et je suis fier de ce retournement et aussi de mon équipe.

En finale, le sélectionneur Laurent Tillie vous a donné la chance d’être dans le 6 de départ et vous avez fait un excellent travail. Comment avez-vous vu ce dernier match contre l’Allemagne ?
Nous avons bien préparé le match et nous avions encore cette énergie des trois derniers sets en demi-finale. Ce n’était pas évident, c’est sûr, mais nous avons réussi à le gagner et à prendre ce billet pour Tokyo 2020.

Puisque vous allez maintenant jouer aux Jeux Olympiques, avez-vous peut-être parlé des buts ?
Il est trop tôt pour en parler puisque ce tournoi de qualification s’est terminé il y a quelques jours. Nous avons une bonne équipe et nous allons certainement essayer de la gagner.

Est-il difficile de jouer le tournoi de qualification en plein milieu de la saison des clubs ?
C’est vraiment difficile, nous avons eu beaucoup de blessures, certains d’entre nous ont eu une moitié de saison ardue dans nos clubs… On pouvait voir l’équipe serbe lutter dans ce tournoi à cause des mêmes soucis. Ce n’est pas si facile, mais nous devons jouer.

Maintenant, c’est l’heure de Plusliga. Vous partagez la première place avec Zaksa. Jusqu’où votre équipe peut-elle aller cette saison ?
Notre but cette saison est de gagner quelque chose, la ligue et la coupe. Ça va être difficile, il y a beaucoup de bonnes équipes comme Zaksa, Jastrzebski, Belchatow… C’est un championnat très relevé, cependant, nous avons nos objectifs et nous espérons les atteindre.

C’est votre troisième saison en Pologne. Que pensez-vous de ce pays ?
Je suis heureux en Pologne, c’est un endroit agréable à vivre. J’ai tout ici, je suis dans la capitale et je suis très satisfait.

Y a-t-il quelque chose qui vous manque en France ?
Oui, la famille, les amis, la nourriture, le vin… Le temps aussi, je suis du sud du pays et le temps me manque.